Nouveau défi chez "Mil et une" mot a insérer: Lumière

http://miletune.over-blog.com/-65

les eept caftan de Siham (1)

Les 7caftans de Siham

Le jour se lève sr Aït Melloul, petit Bled de la région d’Agadir au Maroc, la chaleur est déjà bien pesante et il fait un calme plat dans le petit village.

Pourtant, depuis tôt le matin, on s’affaire dans la petite maison de Fatma, sa fille Siham se marie dans une semaine et ici les préparatifs sont longs.

Aujourd’hui Fatma partit et elle achetales soies pour la déco de la salle mais aussi pour les caftans ces somptueuses robes mises aux grandes occasions, elle acheta des dizaines de mètres de différentes étoffes du fil doré, des perles,  tout ce dont a besoin une mariée pour le plus beau et long jour de sa vie.

Les sœurs de Siham cousaient elles-mêmes les éléments de décoration ; rideaux,  coussins, nappes, les babouches d’invités.

 Seules deux aînées avaient la responsabilité des caftans car elles avaient beaucoup d’expérience

Lorsqu’elle entra dans la boutique du souk, elle fut surprise par les espaces vide, beaucoup de soies manquaient toutefois elle commença à regarder attentivement chaque étoffes elle choisit pour la décoration mais il lui manquait les tissus nécessaires pour les robes et il ne lui restait plus que 6 jours !

Zeyneb, la dame de la boutique, emballa les tissus. Fatma lui expliqua que sa fille se mariait vendredi et demanda s'il était possible de commander les soies au plus vite, surtout la verte qui est une tradition dans le mariage à sept robes. La vendese lui assura quelle ferait son possible pour avoir les tissus le lendemain.

Fatma finit ses achats en achetant des fruits, du hénné, commanda les fleurs pour la salle et elle se dirigeât vers la place des taxis un peu inquiète et soucieuse des préparatifs qui prenaient une étrange tournure.

En rentrant Fatma annonça le manque de soies et demanda à toutes les filles et femmes  de la famille pour participer aux coutures ;c’est donc dans une ambiance féminine que se passèrent les heures d’après, les doigts s’agitant à coudre broder…

Revenant de son travail saÏd s’étonna de tout ce rassemblement dans le salon Fatma lui raconta la dure journée et lui fit part de ses peurs de ne pas avoir les tissus manquants pour le lendemain, celui-ci réfléchit  en mangeant et décida de partir le lendemain dans une autre ville où il y avait plus de choix.

Rassurées, ses sœurs, tantes et sa maman continuèrent à coudre en chantant pour s’encourager, la nuit fut longue mais au petit matin tout était prêt à déposer  et installer à la salle, Rachida et Saadia les plus grandes surveillèrent à ce que tout soit là.

De leur coté Fatma et son fils partirent près de Ouarzazate Fatma fut éblouie par la beauté du choix ; Elle choisit les sept soies pour les robes de sa fille et son fils choisit une belle soie or et turquoise Fatma se demanda pourquoi ce choix mais elle n’avait pas le temps de cogiter sur la question à, leurs achats ils ajoutèrent du fils or, du galon des perles or et turquoises

En revenant chez eux ils passèrent chez le bijoutier, Mohamed un des frères aînés avait choisi et offert  le diadème pour sa sœur quelques jours avant.

Bien sur Siham ne savait rien de tout ces inconvénient elle était partie vivre ces 5 jours chez sa grand-mère, son mariage avait été précipité la famille n’avait eu que 4 semaines pour tout préparer, mais la tradition c’est la tradition et rien ne serait laissé de coté.

Les quatre jours qui suivirent, chaque femme s’occupait  d’une robe les aînées apprirent aux plus petites et c’est dans la joie et la bonne humeur que le jeudi matin Rachida partit avec Fatma voir Siham pour essayer les robes.

Fatma resta près de sa fille pour se reposer et passer au rituel du hénné ; Plus tard dans la soirée, tontes les femmes à l exception des « couseuses » vinrent  pour le repas des femmes

Il était quatorze heures chez Jda, c’était l’effervescence on courait dans tous les sens, la voiture allait arriver. Fatma vit son fils rentrer avec un grand sourire, il lui donna un sac et lui demanda d’aller passer « ce vêtement » ;Fatma partit dans la chambre et découvrit un magnifique caftan turquoise qui brillait comme un soleil Elle s’habilla, essuya ses larmes d’émotions et sortit

Ses filles, nièces, Jda et ses sœurs l’applaudirent lorsqu’elle entra dans le salon elle surpassa la lumière elle ressemblait à…une deuxième mariée !!

Que tu es belle Inna !!!! li dit fièrement son fils «Te voilà récompensée pour ces quatre semaines de travail »

Et c’est dans un grand chant de youyouyou que Siham rentra  dans la voiture pour rejoindre son futur mari….

 

 

les eept caftan de Siham (2)