http://lakevio.canalblog.com/archives/2017/06/24/35356067.html

 

GEDC1650

 

Le petit banc

Entouré de quelques fleurs, lissé par les années et générations, Il ‘en est passé des gens sur petit banc.

La tante Mathilde qi venait y recoudre ses chaussettes et tricoter en chantant, les femmes du villages qui s’y réunissaient pour broder les journées d’été. En mil neuf cents trente-huit, les hommes du village venaient argumenter, journaux en main, sur une possible guerre à venir.

C’est assise sur ce petit banc de pierre, que la grand-mère Lucie, attendait patiemment chaque matin, une lettre tant espérée de son époux parti au front ; à ce même endroit que Marcel l’avait demandé en mariage à son retour l’été quarante-cinq. Quelques années plus tard, c’est autour de ce banc fleuri que l’on fit une photo lors du baptême d’Anaïs leur fille.

On y a fait des travaux, il y eut la guerre, mais le petit banc a toujours existé et au même endroit jamais déplacé, c’est l’incontournable du village ; le maire avait d’ailleurs reçu une pétition pour que jamais ne disparaisse cet endroit mémorable

En été, les enfants remontant de la rivière, y mangeaient leur pique-nique, parfois le facteur y faisait une petite pause une fois sa tournée finie

Aujourd’hui c’est « le banc des amoureux qui se bécotent » comme disait Brassens…