Dans le cadre du défi Scriptura du forum poétik'art

dacd0363-8f05-4041-91ea-514b83e55309

Sur les traces de « Pépé le marin »

Un dernier ressac le poussa vers la plage, incapable de bouger ses yeux se fermèrent.

Deux heures auparavant, son petit bateau de pêche avait heurté une vielle ancre ou autre objet pointu qui avait éventré son bateau de fortune. Il avait d se résigner et nager vers les terres, mais étant déjà fatigué d’une longue journée en plein soleil, il avait perd ses dernières forces au fil des lourdes vagues.

Reprenant ses esprits, il leva légèrement la tète et tachât de se situer, du sable, de l’eau et quelques espaces verts ; pas de repères juste une plage au soleil, il scruta les alentours mais ne vit personne. Il se releva doucement, trempa les mains dans l’eau pour les débarrasser du sable et commença à longer la cote, rien une vraie ile déserte ! Mais bon sang où était il ?.

La faim commença à se faire sentir, il cueillit quelques frits et s’en délecta en regardant autour de lui et il vit un cabanon, il se dirigeât en sa direction curieux et plein d’espoir ; Il fit le tour  mais n’aperçut personne, il regarda par une fenêtre la pièce était propre, en ordre et vide voire abandonnée, il décida d’y entrer pour la nit

Il y entra hésitant et referma sitôt derrière lui, il parcourut la pièce des yeux, se posa sur une chaise et écouta le silence…Soudain son regard se posa sur une photo ; un homme tenait deux enfants sur les genoux à coté d’eux, une nasse pleine de poissons, la pêche avait été abondante..

Etrange comme un sentiment de déjà vu…Il se souvint de son enfance de ces week-end et vacances chez son grand-père qui pêchait chaque jour et vendait ses poissons pour faire vivre la famille ; Ils n’étaient pas riches mais ne manquaient de rien.  Lui, Adrien et son cousin César, passaient beaucoup de temps prés de « Pépé » Mais un jour ses parents décidèrent de partir en Loire, Le vieux marin avait refusé des les suivre, chez lui c’était ici avec Simone sa femme et son bateau.

Il allait chez Pépé en été et pour Noël, mais à treize ans après avoir reçu son certificat d’étude, ses parents le mirent en internat lors de son entrée au collège, il vit son grand-père moins souvent et les cousins s’étaient peu à peu perdus de vue. C’est lors de son mariage avec Angèle, la fille des voisins de pépé qu’Adrien était venu revivre au village là où il disait avoir ses racines, il reprit la maison  de son grand-père et y continua l’histoire

Refoulant ses larmes, il déposa la photo sur le meuble et chercha un objet qui pourrait l’aider à  connaitre la personne qui  habitait ce petit écrin où il se sentait déjà si bien..Mais rien, juste cette photo qu’il n’arrivait pas à quitter des yeux, il fit le tour de la pièce une petite pièce, un évier de faïence, un lit douillet, une table, trois chaises, ne armoire, de petit rideaux de toile aux motifs vichy, un petit frigo de table et un vieux transistor

Dans l’autre pièce se trouvait du matériel de pêche, quelques serpillères, un balais…et un gros coussins au sol, lorsqu’il revient dans sur ses pas, il  vit deux bols au sol prés de l’évier le propriétaire avait un compagnon..un chien. Il se fit n sandwich avec ce qu’il trouva, se versa un verre d’eau..si quelqu’un vivait ici, il n’allait sûrement pas tarder de rentrer…il ouvrit la porte pour prendre l’air..

-Qui êtes vous ? Que faites-vous chez moi !

Adrien se trouva face à un homme de forte corpulence et un chien grognant et exhibant une superbe dentition pointe !..Pas rassurant…

-Calmez-vous, je vais vous expliquer si vous me le permettez. dit il en regardant le chien toujours sur ses gardes.

L’homme donna au chien l’ordre de se coucher et fit signe à Adrien de s’asseoir sur le petit banc. Apres avoir raconté son histoire, il lui demanda où il était

-‘‘Ici c’est «La Madrague cachée », un petit ilot non loin de la côte, du bruit..Bref ici on est en paix, t’es pas le premier à t’échouer ici à case de la carcasse du vieux bateau que la mairie ne veut pas enlever.

-‘’Ah ça me rassure m’attendais pas à être à la Réunion mais bon ..’’dit Adrien en riant il se sentant à l’aise avec son hôte « je vais me reposer et demain au lever d soleil je partirais » dit-il en se levant

-‘’Où vas-tu ?  Viens chez moi, demain nous partirons trouver une barque ou je t’en donnerais une, t’es pas le premier que j‘aide rassure toi’’.

-‘’Heu c’est gentil mais..’’

-‘’Mon chien ne te mangera pas ; J‘ai ramené de la truite, on mangera ensemble. Mon chien c’est Pastis et moi César comme chez Pagnol’’ dit il en passant la main dans le dos d’Adrien pour le guider chez lui.

-Adrien se retourna subitement ‘’César le petit-fils de « Pépé le marin » ?!

-‘’Oui pourquoi, tu le connais’’ ? Dit-il étonné..puis un sourire se dessina sur ses lèvres.. ‘’Oh mon Dieu Adrien c’est toi ?’

Les deux hommes s’étreignirent avec force, de joie et d’émotion ! Les larmes, les rires Pastis n’y comprenait plus rien !!

-‘’Holà là, un demi-siècle et mon cousin s’échoue sur mon petit lopin de terre !! J‘en reviens pas !!’’ dit César en s’essuyant d revers de sa manche

Les deux hommes passèrent la soirée à parler de ces années passées loin de chacun, le départ de César dans l’armée navale, le mariage d’Adrien, la disparition de Pépé peu après son mariage ; Ils partagèrent la bonne truite et se retrouvèrent comme lorsqu’ils étaient enfant s’endormirent à la belle étoile « comme du temps de Pépé » pensa Adrien en s’endormant…heureux..

Le lendemain lorsqu’il se réveilla, Adrien se sentit tout engourdi, Pastis l’avait adopté et pour lui montré était venu se couché sur lui toute la nuit !!

-‘‘Ah, mon chien a l’air de bien t’aimer finalement’’  dit César en déposant un plateau avec du pain, du fromage, des fruits, du café et du lait 

-‘’Oui, j’pourrais revenir sans risques de me faire manger’’ dit Adrien en mordant dans un abricot.

Ah c’est c’est sur que je ne te lâche plus,  maintenant que je t’ai retrouvé !! d’ailleurs, j‘ai une proposition à te faire ;Nous faisons le même boulot pourquoi ne pas s’associer ?

-‘’ Oui c’est une bonne idée tu pourrais venir vivre avec moi chez Pépé et louer ton cabanon aux touristes, moi je suis partant et toi ?

-Sans hésiter cousin, ej vais arranger le cabanon durant l’hiver pour pouvoir le louer l’été prochain et on fera notre petit magasin chez toi mais on prendra un plus grand bateau..Plus solide dit il en riant.

Comme des gamins, ils marquèrent leur accord en se tapant sur la main, Le chien se leva et pencha la tete sr le coté, regardant son maitre étonné.

-‘’T’inquiète pas Pastis, on aura besoin de toi !, On t’embarque ‘’ dit Adrien en  le caressant.

Les mois qui suivirent, les deux cousins ouvrirent une petite échoppe »chez Pépé le Marin », y vendirent leur poissons ils organisaient des sorties en mer pour enfants et  le cabanon, lui était devenu un petit coin de paradis loué aux vacanciers