L’attente

84e45510 (2)

Deux semaines qu’il était parti et depuis elle ne quittait plus la fenêtre, épiant chaque mouvement devant la maison.

Pourquoi ne comprenait-il pas ce besoin d’être seule deux jours par semaine ? Afin de se ressourcer, de faire le vide, de s’occuper de sa maison mais aussi pour se consacrer à sa passion, l’écriture, prendre du temps chaque jour  pour concrétiser ses deux projets, et ainsi pour lors de son retour profiter aux maximum des moments passés ensemble…

Elle avait tout quitté pour venir vivre dans son village..Recommencer une nouvelle vie…oser croire au bonheur, à un homme qui l’aimerait vraiment sincèrement et comprendrait ses besoins..

« Je vais te laisser tranquille » Avait-il dit ce dimanche matin après avoir pris sa douche..Et lorsqu’elle lui avait demandé quel jour il reviendrait il lui avait simplement dit «  je ne sais pas »d’un ton sec et fermant la porte.

En repensant à ses derniers mots, son cœur se glaça comme l’air qui soufflait dehors ; Il faisait très froid, le paysage semblait figé sous la neige, seul le facteur osait s’y aventurer le matin en se cachant sous un énorme manteau et bonnet sans oublier sa longue écharpe.

Elle l’attendait, mais jamais il ne l’appelait, lui écrivait…Quand reviendrait il ?

Ce matin elle prit la décision de s’occuper au lieu de rester là devant sa fenêtre…Elle fit sa toilette, se coiffa, enfila une robe et se couvrit de son long châle. Elle descendit à la cuisine se préparer un plateau avec du thé et quelques biscuits secs à la cannelle et deux mandarines et remonta dans sa chambre, son refuge, déposa sa l’ensemble sur sa petite table et se dirigeât vers la bibliothèque.

Son attention fut attirée par un livre déposé sur le guéridon à l’entrée, elle le prit et s’installa dans son fauteuil confortable près de la cheminée où flambait une bûche depuis l’aube. Elle ouvrit le recueil de poésies, offert par l’homme qu’elle attendait impatiemment.

En lisant elle remarqua un bout de papier qui dépassait d’autres pages, elle le prit et reconnut immédiatement l’écriture de son bien-aimé.

« Ma chérie,

Je comprends ta demande, tu as besoin d’être seule,

ces dernières semaines ont été éprouvantes, tu es aussi fatiguée,

aussi tu as une passion mets y ton temps

 je m’absenterai deux semaines, prends soin de toi bisous

Je t’aime »

Deux semaines !? Alors il allait revenir !? Pas de temps à perdre..

Trois heures plus tard, la maison était impeccable, du bois brulait dans la cheminée du salon, Elle déposa des écorces d’orange dans une petite assiette, il y régnait une ambiance de fête, Poupousse, le chat dormait sur le gros tapis à la lueur des flammes.

Vérifiant son reflet dans le miroir, elle sourit et murmura ‘’il va arriver’’, elle entendit du bruit et regarda à la fenêtre, elle vit des traces de pas et se précipita d’ouvrir la porte. Il était là et d’un sourire timide la prit dans les bras.

Ce soir ils burent une bouteille de vin blanc, grignotant des hors d’œuvres près du feu de bois sous le regard du chat qui les surveillait la tête entre les pattes.