000000000000000000000

Un an que je suis partie, quittant mon 95 mètres carré plein sud pour un 4X plus petit mais où je me sens si bien et en sécurité

Je suis partie car les 3 derniers années n'étaient plus vivables, j’ai tout donné pour sauver mon couple, essayé de lui expliquer ce que je ressentais, ce dont j’avais besoin…c’était la guerre presque chaque jour, un petit bout grandissait dans cette ambiance..on souffrait..tous les 3 …oui les 3 car le petit ne savait pas comment faire pour que maman ne se cache plus dans la chambre en  pleurant, je souffrais parce que je donnais tout, j continuais d’y croire, surtout lorsqu’on est arrivé dans cet appart et qu’il m’avait fait confiance pour la première me laissant le choix….il a découvert l’appart le jour du déménagement et m’a dit « Tu as raison, c’est un vrai petit bijou..ça va aller mieux maintenant en plus j’ai mon CDI Dans 3mois » j pardonnais…mais rien n’y faisait c'était la guerre sans arret et pour lui c'était toujours ma faute...et ce sera toujours de ma faute, j'étais condamnée, jugée d'avanceen même temps pourtant.. je l’ai vu les larmes aux yeux 2X, et même s’il faisait le dur c’était pour lui aussi un échec….c’était un échec pour chacun

Alors un jour de juillet j’étais seule dans un parc j’arrêtais pas de penser à tout cela, j’ai alors pris la décision douloureuse de partir, pour que plus aucun des trois ne souffre..Oui parce que quand on aime on ne veut pas voir les autres souffrir, ça durait depuis trop longtemps…

C’était l’été, j’attendrai donc la rentrée scolaire…entre temps j’ai fait la connaissance d’une personne fan de Barzotti comme moi, on a commencé à se parler, on trouvé beaucoup de chose en commun entre nous, il m’a beaucoup soutenue dans ce départ, puis au fil des mois beaucoup de choses m’ont sauté aux yeux, la jalousie envers mes enfants surtout et ça j’admets pas, le racisme non plus  et être jugée et insultée certainement pas !!

Je suis donc partie pour visiter un appart fin septembre, lorsque je suis rentrée il m’a dit « reste sil te plait » pour ne pas le culpabiliser, ni entasser le couteau déjà suffisamment profond je lui ai dit ne plus l’aimer…pour qu’il n’ait pas la même peine de me voir partir… ensuite la conversation a vite tourner à un début de guerre par apport au petit…

Qu’aie je été pour lui ? Une mère porteuse ? je ne sais pas, il est impossible de parler avec lui, déjà quand on est proche mais là, tout faisait que je n’arriverait plus à avoir des mots, et encore moins nous concernant…

J’ai fait mes cartons, ma valise en 3 semaines, mon départ était prévu le 4 Novembre..je partais pour que personne ne souffre..mais ce n’est pas parce qu’on part qu’on ne souffre pas…

J’avais beaucoup de mal a me reconstruire, je me noyais dans le blanc…puis une énorme fatigue s’est emparée de moi..En Avril mon état dépressif s’est empiré, je me suis retrouvée en psy, en urgence fin Mai, pour voir ma psy, elle m’a alors proposé de rentrée quelques temps dans son service..j’y suis restée 7 semaines, je la voyais 3X semaines, et même plus à un certain moment , car j’avais chopé une saleté et on a découvert une aggravation de mon hémophilie et problème de thyroïde

Je suis ressortie encore trop fragile, mais j’avais besoin de sortir de là, de plus je n’avais pas eu mon petit garçon en juillet donc il est venu les deux premières semaines d’aout avant de partir 10 jours au Maroc et enfin rentrer à l’école..

Je suis encore très fragile, mais je prends soin de moi, je commence à réaménager et décorer mon appart, j’ai mon petit chat Clémentine qui ne me quitte jamais…et mes 3 fils qui me donnent beaucoup d’amour…..je n’écris plus beaucoup,la dernière rencontre  (ce samedi) était pourtant différentes, vraiment porteuse d'espoir..mais voilà...le passé pèse lourd pour arriver à s'ouvrir à l'autre et se donner le droit d'aimer et d'être aimé...et au fil des jour la blessure qui me ronge le coeur est de plus en plus vive

Je vais tenter le Nanowrimo..je dis bien ‘tenter’’…

Et vous mes amies, vos messages, votre soutien m’est si précieux,..et je vous remercie du fond du cœur de votre présence

Je ne vais pas vous cacher que je vous écrit les yeux brouillés..les larmes me viennent, je crois au destin, à un avenir meilleur; au vrai amour qui pourra me faire oublier tout cela, un amour que je protégerai comme une louve....