http://croqueursdemots.apln-blog.fr/aupres-de-mon-arbre-defi-218-mene-par-une-petite-graine/

Durgalola.qui mène le bateau,  nous demande de partager  un poème écrit par une poétesse.

 

Chant des esprits de l'île.

Voulez-vous écouter en silence,
Qu'est-ce que la rivière déferle,
Reposant sur la pente herbeuse,
A propos de vous le Vogelsang,
Sous de vieilles branches de tilleul,
Le parfum mignon -
Choc de la plage, suivez le vent,
Viens, fils de l'homme!

Laissez vos tempes refroidir,
Rincer les pensées sombres
Détaché de toi
Dans le niveau de l'eau profonde.
Hold 'Remember, doux sens
Aidons vous à continuer à tourner,
Mais sur la plage derrière toi
Aussi laisser n'importe quel désir.

Retiré en vous-même,
Les entrées des vagues,
Séparé par notre bras
De l'envie et du mal de la vie,
Vous sentez-vous l'amour sourire sur vous,
Souris la paix sur toi,
Grandit dans le même rêve,
Rêver, clairement conscient de l'existence

 

 

Gesang der Inselgeister.

 

Willst du in der Stille lauschen,  

Was des Flusses Wellen rauschen,  

Ruhend auf dem Wiesenhang,  

Über dir der Vogelsang,  

Unter alten Lindenzweigen,  

Die sich duftend niederneigen –

Stoß vom Strande, folg dem Wind,  

Komm herüber, Menschenkind!

 

 

 Lass dir lind die Schläfen kühlen,  

Finstere Gedanken spülen  

Losgelöst von dir hinan  

In das tiefe Wassergrad.  

Hold‘ Erinnern, süßes Sinnen  

Helfen wir dir weiter spinnen,  

Doch am Strande hinter dir  

Lass auch jegliche Begier.

 

 

In dich selbst zurückgezogen,  

Eingesungen von den Wogen,  

Abgetrennt durch unsern Arm  

Von des Lebens Drang und Harm,  

Fühlst du Liebe dich umfächeln,  

Frieden auf dich niederlächeln,  

Wachst in sel’ger Traumesluft,

 Träumst, des Daseins klar bewusst.

427px-Marie_von_Najmajer

Marie von Najmájer - était une romancière et poètesse autrichien. Fille d'un hofrat royal hongrois Franz von Najmájer. En 1852, elle s'installe à Vienne avec sa mère. Elle était une militante de l'Association pour l'éducation des femmes à Vienne.